Jeux & jouets
Fredun Shapur a eu la bonne idée de faire de ses puzzles (conçus à l‘origine sous le nom de Four-way Jigsaws pour Galt Toys) des objets lisibles et praticables dans n‘importe quels sens afin que plusieurs enfants placés autour de la même table...
Beaux comme du Bauhaus ou du Kurt Naef ces cubes de bois ne sont à priori pas là pour amuser les enfants. Conçus dans les années 1920 par le psychologue américain Samuel C. Kohs (1890-1984), ils servent en réalité à mesurer l'intelligence des...
Les jouets traditionnels japonais s’inspirent de traditions, de l’histoire ou de légendes locales et les poupées, en particulier, ont souvent une origine religieuse.
Prenant un arbre gigantesque comme base de son image, Marc Boutavant y fait vivre avec le talent qui est le sien toute une ménagerie d’animaux anthropomorphes que n’aurait pas reniée Benjamin Rabier.
«On a fait six prototypes en tout, et en fait on les a passés à des familles dans la rue.
C’est comme ça que les règles ont été améliorées, on les a regardé jouer.»
Ken Garland
Un genre de jeu de l’oie automobile par son thème et par sa forme.
Où l’on retrouve Daniel et Valérie s’exerçant à un jeu inhabituel qui consiste à reproduire une image en utilisant son reflet sur une plaque de plexi bleu. Les dessins présentés là sont ceux qui étaient dans la boîte quand je l’ai trouvée: le...
Nina Morel explore ici ce qui semble être de la linogravure. Le résultat: une série de dessins monochromes; des objets réduits à leur forme la plus simple devenus des icônes du quotidien du fait de leur nécessaire simplicité.
Illustrateur exemplaire du courant moderniste des années 60 aux États-Unis, Charley Harper n’avait pas son pareil pour donner aux animaux une présence indéniable alliée à une stylisation impressionnante.
L’essentiel de son œuvre fut réalisé dans le cadre de revues, d’affiches ou d’ouvrages ayant trait à la nature.
Une collection d’une dizaine de jouets musicaux, au dessin kitsch, épuré, ou bien novateur, mais toujours remarquable. Plus ou moins rares, selon les aléas des distributeurs ou des modes, ils mériteraient d’être dans toutes les salles de jeux.
Édité par Fernand Nathan sans mention de designer, ce jeu bicolore est si beau que l’on ne se lasse jamais de la beauté graphique des combinaisons possibles.
Séduit par l’aspect imposant de la boîte et par certains signes trompeurs qui sur l’emballage laissent à penser que l’on a ici de quoi construire à échelle enfantine l’acheteur se verra fort déçu de ne pouvoir bâtir qu’une maison de poupée monochrome.
1 2